In bed with Mélenchon

Le film « L’insoumis » de Gilles Perret suit le candidat Jean-Luc Mélenchon dans sa campagne électorale de la présidentielle de 2017.

Il y a cette image très émouvante tout à la fin du film. De dos, Jean-Luc Mélenchon regarde longuement l’horizon à travers la fenêtre. Silence. Nous sommes le dimanche 23 avril 2017 et le leader de la France Insoumise vient d’être éliminé de la course à la Présidence dès le premier tour. Un coup dûr pour l’homme qui se voyait bien reprendre un pays à la dérive, qui croyait fermement accéder au second tour où, de challenger, il serait passé favori quel que soit l’adversaire.

Un peu moins d’un an après le cruel verdict, « L’insoumis » sort en salles. Il s’agit d’un film de Gilles Perret qui suit le candidat et son équipe durant sa campagne. Même s’il peut être perçu comme quelque peu complaisant vis à vis de JLM, « L’insoumis » n’est pas un film de commande destiné à faire reluire l’image d’un candidat. Il s’agit d’un reportage brut, sans voix off ni musique. Il suit le candidat dans plusieurs étapes de sa campagne, dans les meetings, sur les plateaux télé, dans les locaux de réunions, et aussi, surtout dans les trains. Le film est perpétuellement en mouvement, comme l’est un candidat en campagne.

Quand Gilles Perret propose son projet à Jean-Luc Mélenchon, celui-ci ne manifeste pas un enthousiasme débordant. Dans cette période intense où les nerfs sont à vif, est-il prudent de laisser le risque d’être perturbé par un élément extérieur ?  Le réalisateur précise qu’il sera absolument seul. Pas question de trimballer une équipe de tournage, ni de diriger le candidat comme on dirige un acteur. Mélenchon accepte.

Dans le film, le partisan y retrouve ces moments d’exaltation et d’euphorie qui jalonnèrent cette campagne où tout semblait possible. Le public dans son ensemble découvre un homme beaucoup moins extrême que l’image que renvoie les médias. L’homme est posé, souvent serein, soutenu par une équipe soudée, dans une ambiance remarquable. Il faut rappeler que tous les feux, pour la France Insoumise, sont au vert lors de cette campagne. Entre les battus des primaires et les bruyantes casseroles des autres candidats, un boulevard semble s’ouvrir pour Jean-Luc Mélenchon, porté par un mouvement populaire qui trouvent son point culminant lors d’un meeting à Marseille.

Bien sûr, il y avait les médias, pour qui tous les coups sont permis lorsqu’il s’agit de déstabiliser un candidat. Au point que celui-ci s’interroge sur l’opportunité de participer à ces spectacles télévisés où il n’a finalement même pas l’occasion d’exposer son programme sans être interrompu.

Le film, on le sait, se termine mal. Mélenchon ne recueille même pas 20% des voix. A la tristesse d’une fin que l’on connaît pourtant à l’avance s’ajoute le malaise nauséeux de revoir les portraits des deux finalistes, si loin des valeurs que porte le mouvement de l’Insoumis.

Inévitablement, on compare le film de Gilles Perret à celui que Yann L’Hénoret consacra à la campagne d’Emmanuel Macron, lequel fut diffusé à la télévision dès le lendemain de son élection. Perret préfère qu’on compare son travail au film de Depardon sur Giscard d’Estaing, « Une partie de campagne » sorti en 2002 mais tourné en 1974 à une époque où les politiciens ne verrouillaient pas leur communication comme aujourd’hui.

Quand on lui demande s’il a fait un film partisan, Gilles Perret aime à répéter que son travail ne va pas changer grand chose : Ceux qui aiment Mélenchon vont continuer à l’aimer et ceux qui le détestent vont continuer à le détester. Mais il souhaite que tous vont découvrir les multiples facettes d’un homme que les médias traditionnels ne montrent pas forcément.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s