De l’Arsenic chez Sixto

Spécialisée dans le polar et la BD depuis 2011, la maison d’édition Sixto invite ses lecteurs et sympathisants à participer au financement du deuxième tome de la série “Arsenic” de Olivier Kéraval et Luc Monnerais.

Le nom d’Hélène Jégado fait toujours frémir aujourd’hui. Cette Bretonne du XIXe siècle aurait tué jusqu’à 80 personnes par empoisonnement. Jugée puis guillotinée en 1852 à Rennes, la native de Plouhinec reste aujourd’hui l’une des plus terribles serial killer de l’histoire.

De nombreux romans, films et biographies ont conté la vie de la Jégado, sans jamais parvenir à dégager une vérité absolue. Il faut dire l’héroïne elle-même a souvent romancé sa propre histoire au point que le nombre de ses victimes, entre autres, n’a jamais été clairement finalisé.

En 2017, Olivier Kéraval et Luc Monnerais ont fait le pari de transposer l’histoire d’Hélène Jégado en bande dessinée. Le premier écrit le scénario, le second assure le dessin. C’est ainsi qu’en 2017 est sorti “Hélène Jégado, ascension vers l’échafaud”, premier tome de la série “Arsenic” aux éditions Sixto.

Si ce premier tome raconte la vie et la mort d’Hélène Jégado, le deuxième volet, à paraître courant 2018, toujours chez Sixto, suivra le combat du dénommé Magloire Dorange, l’avocat de la tueuse en série. Estimant que le procès a été tronqué et trop vite expédié, l’homme de loi porte l’affaire sur le terrain politique. Le procès a lieu juste après le coup d’état de 1851 qui a porté Louis-Napoléon au pouvoir. Le jeune avocat s’engage alors dans les forces de la République contre les tenants du Second Empire.

Ce deuxième tome de la série, qui aura pour titre “Hélène Jégado, l’ombre de la décapitée”, fait actuellement l’objet d’un financement participatif sur la plateforme Ulule. Une opération qui permet à chacun d’acquérir l’album (voire plus) tout en participant à sa fabrication. Elle permet aussi de soutenir l’action d’une maison d’édition indépendante et passionnée.


Arsenic #2

Sixto en effet publie depuis 2011 des bandes dessinées et des romans policiers qui ont le plus souvent pour cadre la Bretagne. Les villes de Nantes, Brest, Rennes, Saint-Malo, Concarneau ont fait l’objet de bande dessinées remarquables (et remarquées) portant la signature de brillants dessinateurs tels Briac (“La nuit Mac Orlan”), Germain Boudier (“Insomnies”), Cyrille Launais (“Les voleurs de cerveaux”), Lambda (“Saint Mal”) ou Jérôme Mathé (“L’Ange Noir”).

D’autres albums se sont ajoutés qui nous emmènent au-delà de la Bretagne, notamment en Afrique (“Toussaint 66/99”) ou dans des mondes fantastiques (“Shazam”) ou tout simplement absurdes (“Vacadab”). Sixto propose aujourd’hui un catalogue de bandes dessinées riche et varié, décliné en trois collections.

La maison d’édition propose également une collection de romans noirs qu’ont signés des auteurs reconnus comme Arnaud Le Gouëfflec, Sandra Martineau, Stéphane Le Carre, Hervé Huguen, Isabelle Micaleff, Pascal Millet, Jean-Pierre Bathany. Une collection jeunesse a également vu le jour également destinée à abreuver les plus jeunes lecteurs d’enquêtes et de mystères.

Luc Monnerais et Olivier Kéraval, qui se sont attelés à retracer l’histoire d’hélène Jugado, étaient déjà au début de l’aventure Sixto avec la bande dessinée « Danse macabre« , une fiction contemporaine qui se déroulait à Rennes. Avec “Arsenic”, le duo signe le premier dyptique de l’éditeur, et invite les lecteurs à plonger dans les tourments de l’histoire en retraçant la vie de personnages réels.

https://fr.ulule.com/arsenic-bd/widget.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s