CD Benjunior "Rien n'est racé" (Lucid & Ludik Connection)

Sur les traces de Benjunior

Benjunior sort son premier disque en solo, « Rien n’est tracé » (2LC) et trace sa route sur la scène du hip-hop nantais.

Longtemps le hip-hop est resté en dehors de nos attirances musicales : Beaucoup de méfiance, un peu de mépris, et pour tout dire un sacré manque d’ouverture d’esprit. Le CD « Rien n’est tracé » de Benjunior vient nous rappeler à quel point ce style vaut largement mieux que ce dans quoi nos préjugés veulent l’enfermer.

D’abord l’artiste : Benjunior, c’est son pseudo, nait à Evry (Essonne) mais s’installe très jeune dans la région nantaise. Il se prend de passion pour le human beatbox, cet art d’imiter les boites à rythmes, et se distingue dans plusieurs concours.

Au sein du collectif Ludik et Lucid Connexion (2LC), à la fois label et association ouverte aux jeunes des quartiers de Nantes et alentour, Benjunior devient rapidement un activiste du hip-hop local. Il anime une émission de radio (2LC Blaster sur Radio Campus) à Rennes et compose ses morceaux, tout en pratiquant par ailleurs une activité professionnelle.

On le remarque en juin 2012 où il entre comme par effraction sur la scène du festival des Artistes en Erdre avec son complice Monak au cours du set d’un collègue rappeur, Flow Demo. Le groupe Lourd 2 Sens impose sa patte sur un festival qui ne mentionnait même pas son nom sur l’affiche.

Le trio Benjunior/Monak/Teory sort un an plus tard un CD 9 titres « EP-Rationnel » qui confirme la bonne impression laissée par cette soirée de juin. Ensuite, c’est pour Benjunior la participation à un nouveau projet collectif pour le 5 titres « 20 jours en laboratoire« .

« Rien n’est tracé » (2LC) est le troisième projet discographique de Benjunior, mais le premier véritable album solo. Il y reçoit certes quelques invités, mais il finalise seul les choix. Les quatorze titres proposent une ambiance plus sombre, plus incisive que les précédents enregistrements. Benjunior y exprime une colère froide, contre le monde mais aussi et souvent contre lui-même.

Le gamin a le goût des mots et l’oreille sûre. La voix est claire, franche, sans artifice. La musique est du genre à se maintenir dans la tête de l’auditeur. La boite à rythmes est omniprésente, mais on entend surtout des samples d’une grande richesse sonore : du piano, des cordes, des cris, une véritable mosaïque de sons, créés par Benjunior ou ses acolytes.

Benjunior a indéniablement dompté les codes du hip-hop, il sait les utiliser à sa guise, sans en rajouter, ne gardant que le meilleur. Son CD « Rien n’est tracé » nous invite à explorer son univers.

Sur le web :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s