Toussaint, de la Bretagne à l’Afrique

Les éditions Sixto rééditent en 2016 une version enrichie de la BD « Toussaint 66 » signée Kris et Lamanda, initialement publiée chez Delcourt quatorze ans plus tôt.

Un homme dans la force de l’âge doit momentanément quitter l’Afrique, où il est installé depuis quinze ans, pour revenir en Bretagne car sa mère vient de mourir. Au lieu d’être enterrée, Mamita a choisi d’être incinérée et a inscrit parmi ses volontés celle que son fils Toussaint aille disperser ses cendres en Afrique. Elle n’y a jamais mis les pieds, mais elle en veut à ce continent qui l’a privé de son fils pour les quinze dernières années de sa vie.

C’est alors un drôle de périple qu’entame Toussaint Polignac à travers l’Afrique. Un parcours en voiture qui de Dakar à Pointe Noire va le faire rencontrer les personnages clés de son passé, morts ou vivants. Car l’histoire laisse à chacun le choix d’interpréter ce qui tient de la réalité et du délire, le héros étant à la fois porté sur l’alcool, rongé par les remords et envoûté par les parfums de l’Afrique.

La douleur provoquée par l’éloignement d’un proche est l’idée forte de cette histoire imaginée par Kris et mise en dessin par Julien Lamanda. Le héros principal, colérique et quelque peu bourru, n’attire pas la sympathie au premier abord, mais ses tourments, ses regrets, ses désirs, nous donnent envie de le suivre dans sa folle aventure.

La bande dessinée avait été éditée en 2002 chez Delcourt et avait permis à ses auteurs de remporter un prix du meilleur premier album au festival d’Amiens, et d’être en lice pour le prix René Goscinny à Angoulême. Curieusement, alors que les aventures de Toussaint Polignac n’étaient pas destinées à connaître de suite, le personnage a fait l’objet de quelques planches supplémentaires.

D’abord dans le collectif des « Chansons de Dutronc » (Petit à Petit, 2004) où notre héros est envoyé aux quatre coins du monde pour illustrer les paroles de « L’aventurier » sur sept planches. Puis dans un éphémère magazine des éditions Delcourt qui demanda aux auteurs d’imaginer une suite de la BD originelle dans une histoire courte. On retrouve ainsi Toussaint Polignac, trente-trois ans plus tard, installé en Bretagne, dans sept planches savoureuse intitulées « Toussaint 99« .

En 2016, les éditions Sixto ont eu la bonne idée de relancer la BD de Kris et Lamanda, dans « Toussaint 66/99« , une édition de 148 pages qui regroupe l’histoire originelle, les planches supplémentaires, des récits du scénariste et des croquis du dessinateur. L’ouvrage inaugure la collection L’avventura de l’éditeur breton.

bd-kris-lamanda-toussaint6699

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s