BD "Jacques a dit" de Fabien Grolleau et Thierry Bedouet (Sarbacane 2013)

Jacquot de Nantes

La BD « Jacques a dit » (2013, Sarbacane) de Fabien Grolleau et Thierry Bedouet se lance à l’assaut du port de Nantes où repose le Maillé-Brezé.

Nantes, perchée au bord de l’Océan et ouverte au monde, a toujours été une ville d’où l’on rêve de partir. Et lorsqu’on y est revenu, après avoir longtemps barboté dans les eaux turquoises du Pacifique sud, l’envie de repartir reste très prégnante.

La nostalgie de ses années militaires que Jacques passa en Polynésie Française est devenue d’autant plus forte qu’il vient d’apprendre qu’un mal insidieux le ronge de l’intérieur. Il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre. Tout à son infortune, Jacques croise la route d’un homme plus jeune, blessé par un chagrin d’amour qu’il cherche à noyer dans l’alcool. Les deux hommes fomentent alors un projet audacieux : Libérer le Maillé-Brézé !

« Jacques a dit » est une bande dessinée sortie en 2013 aux éditions Sarbacane. Elle est concoctée par Fabien Grolleau et Thierry Bedouet, deux membres fondateurs de la maison d’édition associative Vide-Cocagne. Inspiré par la ville de Nantes, mais aussi par la nostalgie du lointain et les chansons de Jacques Brel, « Jacques a dit » confronte la légèreté à la gravité, l’idée pleine de vie et la mort qui attend son heure.

Sur cent une pages exactement, les héros pas toujours sobres nous promènent à Nantes. L’Hôtel-Dieu dès la première image présage bien sûr d’une mauvaise nouvelle. On visite aussi Trentemoult et la Mairie de Nantes rue de Strasbourg. Mais c’est surtout le Quai de la Fosse qui est le centre de l’histoire, et le Maille-Brézé dont on découvre les coulisses.

Le Maillé-Brézé, tous les Nantais connaissent : C’est un ancien navire de guerre construit à Lorient et lancé en mer en 1955. Après plusieurs missions au large, il a été désarmé en 1988 et se repose depuis sur le Port de Nantes, au Quai de la Fosse. Transformé en musée naval, le bâtiment gris est aujourd’hui le témoin d’une époque disparue, celle où la construction de navires animait le Port de Nantes.

Nos deux héros acceptent mal la retraite de ce prestigieux navire, qui semble bien s’ennuyer sur le port de Nantes. Il s’agit donc de s’en emparer et de le faire regagner le large. Parce que la vie doit avant tout être une aventure sur l’air d’une chanson de Jacques Brel.

BD "Jacques a dit" de Fabien Grolleau et Thierry Bedouet (Sarbacane 2013)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s