BD "Un certain Cervantes" Lax (Futuropolis 2015)

Un cow-boy qui se prenait pour Don Quichotte

Avec « Un certain Cervantès » (Futuropolis 2015), Christian Lax transpose la légende de Don Quichotte dans l’ouest américain.

L’oeuvre de Christian Lax plonge ses lecteurs dans des univers et des époques différentes : L’Indochine post-défaite dans « Les Oubliés d’Annam« , l’Algérie de la guerre d’indépendance dans « Azrayen« , la Roumanie de Ceaucescu dans « La Fille aux ibis« , la France et ses colonies sur le chemin de la Grande Guerre dans « Amère patrie« , et bien sûr les épopées cyclistes du temps jadis, ces « Échappées belles » qui évoquent les premiers Tours de France (« L’aigle sans orteils« ), l’enfer pavé de Paris-Roubaix (« Pain d’alouette« ) ou encore les heures dramatiques de la piste française (« L’écureuil du Vel d’Hiv« ).

L’auteur lyonnais nous emmène aujourd’hui dans l’Ouest américain. Son tout dernier album, « Un certain Cervantes » (Futuropolis) raconte l’histoire très contemporaine d’un GI de retour d’Afghanistan. Il s’appelle Cervantès, a été fait prisonnier par les talibans et a perdu un bras. De retour au States, épris de justice, Mike Cervantès erre de ville en ville tel un Don Quichotte des temps modernes.

Christian Lax souhaitait depuis longtemps transposer la légende de Don Quichotte dans le monde actuel, où selon lui certaines inquisitions contemporaines rejoignent celles de l’Espagne du XVIème siècle. Lorsqu’il se penche sur l’auteur Miguel de Cervantès, il découvre une vie aussi misérable qu’extraordinaire. Il apprend notamment que l’écrivain avait perdu un bras lors d’une bataille, qu’il fut également prisonnier de guerre, avant de connaitre une vie d’errance faites de petits larcins et de séjours en prison.

L’histoire de Mike Cervantès, le héros de Lax, est donc une transposition moderne de Don Quichotte, premier beautiful loser de l’histoire de la littérature, qui était elle même une évocation romancée de la vie de Cervantès. Le bras mutilé du héros de la BD renvoie bien sûr à celui de son illustre homonyme. Mais il rappelle également le thème du handicap si cher à l’auteur, comme ceux du cycliste sans orteils ou de l’écureuil privé d’un bras.

Lax se plonge ainsi dans les grands paysages de l’ouest américain, les déserts hostiles et les petites villes poussiéreuses. Une Amérique qui l’a fasciné durant ses voyages outre-atlantique et qui sert de décor idéal pour l’histoire de son anti-héros.

BD "Un certain Cervantes" Lax (Futuropolis 2015)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s